Les photos de ce site sont de ma période "numérique" (à l'exception des images du Hoggar, qui sont des scans de négatifs).
Je catalogue mes fichiers dans Bridge, les développe avec Adobe Camera Raw et si besoin avec DeNoise AI de Topaz, puis les peaufine avec Photoshop CC.
 Afin de pérenniser au mieux ces fichiers, je les archive en RAW, DNG, TIFF, JPG. 
Pour les créations en studio : je n'utilise pas de flash mais de la lumière continue (poses longues). Pour une totale profondeur de champ, je recours généralement à une combinaison de plusieurs images, jusqu'à une vingtaine (focus stacking). ​​​​​​​​​​​​​​
​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Equipement :
J'ai utilisé pendant vingt ans des boîtiers 24x36, argentiques (Olympus, Minolta, Pentax). 
En 2003, j'ai basculé vers le numérique avec le Canon 10D, plus tard avec le 5D, le 5D mark III, et depuis 2020 vers l'hybride (Canon M50 puis M6 mark ii).
Le choix d'un équipement est souvent complexe, et j'ai hésité plusieurs mois avant de définir mon actuelle configuration. Les critères sont multiples : 
   - encombrement et poids (un sac de moins de 5kg, problèmes de dos oblige), prix raisonnable
   Objectifs :
      - qualité des optiques (définition, construction ...), stabilisation, 
      - plage focales la plus large possible (min 16 à 300mm)
      - filtres classiques disponibles pour toutes ces focales (CPL, ND ...), y compris en ultra grand angle
      - compatibles avec la fonction focus bracketing du boitier (sauf le télé-objectif)

   Boitier :
      en plus des fonctionnalités classiques (divers modes, HDR, bracketing expo & balance des blancs, etc) :
      - capteur de taille suffisante (APS-C) pour minimiser le bruit en basse lumière et pour la dynamique
      - focus bracketing (de l'UGA au 100mm)
      - rafale d'au moins 10 images/sec, mode silencieux
      - bon suivi AF
      - focus peaking, zoom pour la mise au point
      - bon viseur et écran inclinable
      - fichiers bruts exploitables par ACR

Mon choix au final :
Back to Top